Mots-clés

, , , , , , , , ,

La CFDT a sorti un tract anti-CPE d’une démagogie insoutenable. Impossible de ne pas réagir à ce flots de contre-vérités. Voici donc leurs arguments (en italique), et ce qu’on en pense.

La CFDT dit NON à un contrat de travail pour les Jeunes

Non à l’introduction d’un « statut » précaire pour les jeunes !

Face à l’ampleur du chômage des jeunes, la CFDT revendique une véritable concertation afin d’examiner les obstacles à l’emploi des jeunes pour les dépasser. Pour la CFDT, il est intolérable que le gouvernement crée un nouveau contrat qui, de surcroît, autorise les employeurs à licencier à tout moment et sans motif.

Le CPE, véritable « CNE jeunes », est inacceptable ! Il ne fait que renforcer la précarisation des jeunes :

2 ans de période d’essai assortie d’une possibilité de licenciement à tout moment et sans aucun motif ;

le CPE risque de devenir un passage obligé avant l’obtention d’un CDI « normal ». Ce dispositif entraîne une sélection des jeunes en fonction de leurs capacités à s’adapter à la précarité.

  • Qu’y avait-il avant la proposition de CPE ?
    RIEN.
  • Sous Jospin, on a vu fleurir les Emplois Jeunes.
    Cette vaste arnaque qui était un CDD de longue durée, 5 ans tout de même, payé des clopinettes, et uniquement dans la fonction publique pour des emplois peu qualifiés.
    Bref, en aucun cas un contrat permettant une insertion professionnelle, juste une mesurette à l’efficacité fictive, et destinée à faire baisser les chiffres du chômage des jeunes le temps d’une législature.
    Depuis ?
    RIEN
  • Ce qui signifie que les Jeunes, sans expérience, sont contraints de tenter de se vendre comme ils le peuvent. Et d’aligner les stages souvent mal ou non rémunérés.
    N’est-ce pas la vraie précarisation ?

Si la CFDT pense qu’il vaut mieux pas de contrat du tout et des situations ubuesques comme celle que nous a livrée Marie (qui, rappelons le, a eu « de la chance » car elle n’a mis « que » 5 ans à trouver son premier CDI, et qui sont légions, nous, Jeunes, les premiers concernés, nous nous élevons contre cette récupération politique de notre avenir, et réclamons justement de pouvoir avoir accès à des contrats de travail qui nous sortent de cette spirale infernale des stages et CDD.

La CFDT ne fait aucune proposition concrète

Oui à la sécurisation dès l’entrée dans la vie professionnelle !

Le problème du chômage des jeunes en France résulte d’une double incapacité des gouvernements et des employeurs à construire des parcours d’entrée dans la vie professionnelle :

· le gouvernement doit s’assurer qu’aucun jeune ne sorte du système scolaire sans diplôme ou qualification ;

· l’entreprise doit être en mesure d’accueillir les jeunes et de les accompagner dans leurs parcours professionnels ;

Les pouvoirs publics et les employeurs doivent conjointement s’engager en faveur de l’égalité des chances.

  • Sécurisation, ça veut dire quoi ? Un emploi à vie ? A la japonaise ? A la communiste ? Sortons de ces lieux communs et regardons la réalité en face : pour résoudre le problème du chômage, il faut prendre des mesures concrètes !
  • Avec le CPE, l’entreprise pourra, justement, accueillir spécifiquement le public jeune, et lui offrir une première expérience.

C’est ce que les jeunes réclament. Donnons leur cette chance !

*Article écrit pour Jeunes pour le CPE et publié à cette adresse