Étiquettes

, ,

Chaque matin et chaque soir ce sont les mêmes mots, le même ton,  le même rituel.  Les différentes stations de radios, les télévisions, nous annoncent que le mouvement anti-CPE s’amplifie. Que tous les jeunes bloquent désormais leur fac pour protester contre une mesure ultra-libérale sans pitié. Que les lycéens vont bientôt rejoindre leurs aînés pour participer à une lutte juste et légitime.

La réalité est toute autre. Le mouvement anti-CPE, qui n’est pas aussi spontané que l’on voudrait bien nous le faire croire, dérape et devient de plus en plus violent et intolérant.

La réalité est toute autre. Le mouvement anti-CPE, qui n’est pas aussi spontané que l’on voudrait bien nous le faire croire, dérape et devient de plus en plus violent et intolérant.

Depuis l’ouverture de notre blog Halte au Blocage, grâce à vos très nombreux témoignages de toute la France, nous constatons que la réalité est bien différente. Les facs sont bien souvent bloquées par quelques dizaines de personnes. Les « AG » organisées par les syndicats de gauche étudiante sont de véritables mascarades où ceux qui refusent la grève et le blocage sont hués, insultés, voire même violentés. On les traite de « facho », de « traître », de « bourgeois ». Les votes légitimes à bulletin secrets sont soit sabotés par des militants anti-CPE cagoulés ou tout simplement non respectés par une minorité déterminée. Dans les faits, ces Assemblées Générales ne rassemblent pas que les étudiants, mais un amalgame d’extrémistes, de syndicalistes, de militants d’extrême gauche et d’intermittents du spectacle !

Aujourd’hui, il est de bon ton dire que le Premier Ministre, Dominique De Villepin n’a consulté personne, qu’il est isolé, qu’il a voulu aller trop vite.

Aller trop vite… ces mots sont pourtant en parfaite contradiction avec la situation et traduisent la volonté de la gauche de ne rien faire, de ne rien changer. Aujourd’hui, le chômage touche 23% des jeunes et 40% des jeunes sans diplôme ! Cette situation nous permet elle d’attendre ? En France, il est souvent urgent de ne rien réformer et de ne surtout pas prendre de risques.

En fait, les grands oubliés des médias, des plateaux de télévision, ce sont sans doute ceux qui ont le plus besoin du Contrat Première Embauche. Les jeunes diplômes en stage et CDD ou les jeunes non qualifiés au chômage, n’ont pas le droit à la parole.

Cette situation est totalement intolérable ! Ce blog a pour vocation de vous enfin donner la parole ! Il doit vous permettre de vous exprimer, de crier votre colère de voir votre fac bloquée par des extrémistes.

Encore ce matin, une journaliste, avec un sourire qu’elle ne pouvait cacher, comparait les agissements scandaleux des casseurs d’hier soir aux événements de mai 68.

Alors oui, lorsque je regarde les infos, j’ai envie de casser ma télé !

*Article rédigé pour Halte au blocage et publié à cette adresse