Mots-clés

, , , , , , , , ,

Troubles neurologiques.

Vincent Peillon, rédacteur du discours de Ségolène Royal, n’a rien trouvé de mieux que d’envoyer à toute la presse le discours qu’elle devait prononcer au congrès de dimanche. Nous en savons donc plus sur les gars de la Royal : sa « plume » ne sait pas appuyer sur un bouton…


Troubles de la perception
.

Ségolène Royal confond également le monde des vivants et celui des disparus. En effet, dans cette première version de son discours, elle appelait le peuple de gauche au souvenir des grands socialistes disparus : Jaurès, Blum, Mitterrand et un certain… Lionel Jospin ! L’intéressé appréciera.