Toujours tout calculer…

« Kärcher en septembre, 200 000 adhérents en décembre. »
« Racaille, le vocable étant sans doute un peu faible. »Lorsque Nicolas Sarkozy emploie des formules choc, c’est un choix délibéré et calculé.

Dans sa campagne, qu’il mène depuis 2002, rien n’est laissé au hasard : le candidat doit s’imposer, c’est à dire gagner des parts de marché sur ses adversaires.

Pour cela, il lui faut marquer les esprits. Malheureusement pour Sarkozy, c’est à tout prix.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.