Mots-clefs

, , ,

Quand laissera-t-on Bertrand Cantat tranquille ?
Qui s’intéresse à sa liberté conditionnelle ?

Pourquoi parler et reparler toujours de ce drame de Vilnius ?

Rappelons que Bertrand Cantat, chanteur mythique du groupe Noir Désir, a purgé la moitié de sa peine de prison, soit 4 ans, dans les mêmes conditions que n’importe quel détenu.

Que sa liberté conditionnelle peut être demandée, en vertu du droit français, parce qu’il a purgé la moitié de sa peine, qu’il s’est bien conduit, et qu’il a dédommagé ses victimes.

A tous ceux qui hurlent avec les loups, et réclament qu’il soit traité comme tout le monde : pourquoi ne pas lui accorder la discrétion dont bénéficient les autres prisonniers ?

Pourquoi n’y a-t-il pas eu de sanction à l’égard de ceux (gardiens de prison compris) qui ont vendu des photos de sa détention ?

Pourquoi ce traitement de défaveur, alors qu’il n’a bénéficié d’aucun traitement de faveur ?

Laissez Cantat tranquille, les admirateurs de Noir Désir se fichent des pages people : ils n’ont d’oreilles que pour le son saturé de sa guitare, depuis déjà plus de 20 ans.