Mots-clés

, , , ,

De la sixième à la troisième, j’ai fréquenté le Centre Madeleine Daniélou (C.M.D) à Rueil-Malmaison. Une école de filles où nous portions un uniforme bleu marine en bas et bleu marine ou blanc en haut, agrémenté d’un tablier bleu marine brodé à notre nom de la sixième à la quatrième.

Imaginez un peu le choc : non seulement je sortais de l’école communale, mais en plus, mes parents avaient omis ces charmants détails, et j’ai découvert le package à l’entretien de recrutement. Vous voyez le tableau ?

Daniélou, c’était :

  • le discours d’entrée en 6ème, lors duquel Melle Gross nous a indiqué que 10% d’entre nous seraient religieuses… La terreur s’est aussitôt abbattue parmi les 180 élèves de la division, chacune priant pour ne pas faire partie des 18 !
  • les cours de maths de Melle Buisson… Terreur locale habillée en femme de ménage
  • le CDI de Melle Casal, qui à la question  « Avez vous des informations sur le synthétiseur ? », a répondu : « Saint qui ? »
  • les heures de colle pour un oui ou un non
  • la classe de 5ème1, complètement survoltée
  • le voyage à Rome, ses visites d’églises, le couvent de Sainte-Marthe et ses terrasses…
  • les études à mourir d’ennui au lieu de partir une heure plus tôt… Passe moi ton cahier Mildred !
  • la messe dans la chapelle
  • les Tshirts de sport C.M.D vert pomme !
  • le self à vos risques et périls
  • le fameux concept d’auto-discipline
  • le mouvement d’ensemble de 6ème et 5ème
  • les cours de sport de Mme Bérino…
  • le fayottage et le payback
  • et plein d’autres choses !

Ma carrière de Daniélette s’est achevée à la fin de la classe de 3ème, comme à peu près 50% de ma promotion, remplacée par de meilleurs éléments sur le plan scolaire ou de la discipline. J’en garde néanmoins de bons souvenirs aujourd’hui, car franchement, on s’est bien marrées ! Et puis il faut avouer que les méthodes d’enseignement étaient vraiment excellentes.

Après avoir rejoint le groupe des anciens de Daniélou sur Facebook, puis créé le groupe de ma promo, la promo 92, j’ai retrouvé pas mal de copines de l’époque, et je corresponds régulièrement avec certaines d’entre elles. Cette semaine, je reçois d’ailleurs Elise, et Caroline passera nous faire un petit coucou. Il ne restait donc plus qu’une étape à franchir : m’inscrire à l’association des anciennes. C’est désormais chose faite !