Étiquettes

, , ,

Ce matin, j’ai décidé de me renseigner sur l’inscription au Pôle Emploi. Je connaissais le système Assedics / ANPE, mais les deux ayant fusionné, il était temps de remettre mes connaissances à jour.

Je me rends donc sur le site du Pôle Emploi et constate qu’il faut regarder des animations ultra-lentes qui n’apprennent rien. Google étant mon ami, je tape « inscription + Pôle Emploi ». Je tombe sur une page du Pôle Emploi, j’insiste car c’est d’importance pour la suite, expliquant que l’on peut se préinscrire 15 jours avant la fin de son contrat au 3949.

J’appelle, et je tombe sur un mec qui prend mes coordonnées, mon ancien identifiant Assedics, qui me trouve… Tout ça avant de me demander la date de fin de mon contrat. Quand je lui dis « 31 août », il s’énerve. Je lui explique donc que j’ai vu SUR LEUR SITE que je pouvais me préinscrire, et que c’est ce que je fais.

Et là, stuppeur lorsque j’entends les arguments. Tout d’abord, il m’explique que la machine n’accepte pas une date ultérieure à celle du lendemain de fin de contrat. Je lui demande donc de m’indiquer auprès de qui je dois faire cette pré-inscription. Il refuse d’entendre et veut m’expliquer. Allons bon… C’est parti pour une conversation surréaliste que je n’hésite pas à vous retranscrire

Pôle Emploi : on est bien d’accord que vous ne cherchez pas d’emploi, là ?

Moi : Si, je suis juste encore sous contrat. On parle bien de recherche d’emploi, et pas de l’indemnisation ?

Pôle Emploi :  mais enfin vous êtes en préavis, vous ne pouvez donc pas chercher d’emploi !

Moi : j’ai un préavis de deux mois, heureusement que je cherche un poste depuis que je sais que mon contrat n’est plus renouvellé, sinon je ne risque pas de trouver !

Pôle Emploi : mais ce n’est pas comme ça qu’on fait !

Moi : Si, je vous assure que pour trouver un travail, il faut en chercher un, et qu’il n’y a aucune question de date là dedans.

Pôle Emploi : Mais vous ne pouvez pas !

Moi : Je suis certaine que le conseiller Emploi qui me sera affecté verra les choses d’un tout autre oeil…

Sur ce, j’écourte la conversation, qui coûte tout de même 0,11 centimes d’euros la minute, ce que je trouve particulièrement scandaleux. Et je rappellerai mardi.

D’ici là, je vous laisse méditer sur ce que m’a dit le Monsieur-de-la-plateforme-téléphonique-Pôle-Emploi… Pour ma part, je pense que ses réponses sont basées sur de vrais argumentaires, qu’il n’a pas compris lui même, ce qui l’empêchait de tenir la conversation face à une cliente de ma trempe.

Il me paraît en effet assez logique que le Pôle Emploi refuse d’inscrire les chômeurs avant la date effective -et donc de leur offrir les services d’accompagnement à la recherche d’emploi dès qu’ils en ont besoin- pour une simple question d’objectifs comptables, car il faudrait alors les entrer dans les chiffres du chômage, ce qui ne serait pas du goût du Gouvernement.

Et c’est là qu’on touche à la profonde débilité du système. Si on pouvait s’inscrire avant la date de fin de contrat, sur la base du volontariat -sans toucher les indemnités tant que le contrat n’est pas terminé- on pourrait peut être éviter ainsi l’indemnisation de certains chômeurs : ceux qui trouveraient d’ici leur fin de contrat. A l’inverse, le système actuel, totalement rigide, impose l’attente, sans placer le futur chômeur dans une démarche pro-active vis à vis de sa recherche d’emploi.

C’est ça qu’il faut repenser, au lieu d’avoir le nez figé sur des chiffres, qui ne bougeront pas par miracle tant que le système sera aussi archaïque.