Étiquettes

, , , , ,

J+34 depuis la fin de mon CDD à l’Assemblée nationale. Dès le Jour 1, j’ai contacté Pôle Emploi et première bonne surprise, étant toujours inscrite, je n’ai pas eu à reprendre le parcours du combattant de l’inscription. Pour mettre mon dossier à jour et recalculer le montant de mes Assedics, il a suffit de déposer à l’agence Pôle Emploi un dossier dûment complété…

Disposant de 22 jours de carence, j’en ai largement profité, et pris quelques jours de congés. A mon retour, l’enveloppe de Pôle Emploi était bien là, annonçant le nouveau montant de mon indemnité. Et ce matin ô bonheur, le versement des 9 jours payables en juillet était bien arrivé sur mon compte. Pour les formalités administratives, pour le moment, tout roule !

Côté recherche d’emploi, en revanche, c’est le calme plat. Non seulement les annonces ne sont pas légion, mais il semblerait que ma récente expérience d’assistante parlementaire soit un frein réel pour un poste d’assistante de direction fusse de haut niveau. Alors que l’an dernier, j’étais convoquée sans problème aux entretiens, cette année… Je suis jetée avant même l’étude de ma candidature ! Hum, je me demande bien ce que je vais pouvoir trouver comme job…

Evidemment mes diverses relations professionnelles et amicales n’ont pas la moindre idée du monde parallèle dans lequel j’ai désormais les pieds. Les plus sympas d’entre eux adoptent des attitudes dites positives, comme me dire à quel point je suis géniale et talentueuse, ou encore me demander régulièrement où j’en suis de ma recherche, en me délivrant moults conseils plus ou moins adaptés. Ceux là au moins se préoccupent de mon cas. Et puis il y a ceux qui fuient le sujet, et enfin ceux qui s’en tapent royalement. J’avais fait une note sur le sujet l’an dernier : elle est terriblement d’actualité !

Quoi qu’il en soit, c’est reparti pour un tour, alors préparez vous à retrouver les anecdotes croustillantes de ma vie de chômeuse !