Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

C’était écrit. Malgré une affiche à me faire saliver, ce samedi soir en terre parisienne ne me disait rien qui vaille. Bien qu’ayant mes précieux billets en main, mais bloquée par mon dos, j’ai du renoncer à me rendre au Parc. Arrrggghhhh !!! La pluie, elle aussi, promettait de transformer la pelouse du Parc en patinoire, et le show des deux équipes en une session d’Holiday on ice spécial Foot. Tiens d’ailleurs, il ne me semble pas que ce thème ait déjà été utilisé par la troupe de patineurs. On y pensera.

Pour la première fois depuis longtemps pour une reprise de championnat, le Parc des Princes fait le plein. C’est dire l’attente des supporters ! L’arrivée de Leonardo et les recrutements engagés font rêver Paris. Même si Pastore ne jouera pas immédiatement, préparation physique oblige. Et pourtant : le Parc, mythique, se met à vibrer lors de la présentation de celui qui portera donc le numéro 27. La température monte immédiatement d’un cran !

C’est donc dans une ambiance de folie que démarre la rencontre, malgré la pluie battante. Très vite, Lorient mène la danse. Face à un PSG pas encore précis dans ses enchaînements, faute d’automatismes, Lorient peut dérouler son jeu au contraire très organisé. Et même profiter de trous d’air dans la défense parisienne. Les Merlus se trouvent, les Merlus jouent… Les Merlus marquent. 1-0 à la 28ème minute, sur une erreur de marquage de Tiéné. Douche froide sur le Parc.

Le bon parisien de ce soir est incontestablement Jallet, très présent. Il faudra toutefois encore travailler l’association avec Menez. Un Menez qui apparaît inconstant et sans rythme, ce qui finit par agacer le public parisien. Sanction : une sortie sous les sifflets. Rude, le Parc ! Kevin Gameiro, quant à lui, aura bien montré le bout de son pied. Sans conclure pour ce soir, mais il y a fort à parier que son tableau personnel ne devrait pas rester vierge bien longtemps. Belle découverte, Sirigu. Le nouveau portier parisien, titularisé en raison de la blessure de Douchez, aura bien rempli sa mission.

Au final, Paris sous l’eau, Paris prend l’eau. Le PSG s’incline 1-0 face à Lorient, sans vraiment briller. Comme c’était à craindre avec ces recrutements tardifs, les parisiens manquent pour le moment d’automatismes dans leur jeu, et doivent encore travailler le collectif. Mais n’enterrons pas d’entrée le PSG : la saison sera longue, et même si cette entrée en matière laisse les supporters sur leur faim, la composition de l’équipe reste prometteuse. Alors, allez Paris !