Mots-clés

, , , ,

Je vous ai déjà parlé de Copine. Ma Copine. Ma compagnonne de chômage, mais pas que. Heureusement d’ailleurs car pour sa plus grande joie –et la mienne car oui, je sais me réjouir du bonheur de mes amis- Copine a retrouvé un emploi.

Et bien croyez le ou non, retrouver un emploi, c’est pas simple ! Oh je ne parle pas du parcours du combattant Pôle Emploi – candidatures – entretiens d’embauche – fausses joies – vraie joie d’enfin décrocher le sésame. Non, je vous parle de la reprise d’emploi. Notre rentrée des classes à nous, les chômistes.

Cette semaine, Copine a donc fait son petit cartable, mis ses crayons dans sa trousse, et retrouvé les joies du RER A et de ses odeurs. Parce que le RER A, c’est tout de même une infection. Et moi, j’ai pensé à elle. Je l’ai imaginée se frayant un chemin parmi la multitude des voyageurs pressés de rejoindre leur bureau, s’entassant dans des wagons surpeuplés, luttant vainement pour accrocher la barre de métal au milieu du wagon –parce que passé la station de départ, il n’y a déjà plus une place assise-, retenant sa respiration pour éviter les effluves tant de ce mode de transports que des passagers ayant loupé la case Douche, et effectuant son changement dans les affres de la Défense… Quiconque a déjà effectué un changement à la Défense aux heures de pointes sait de quoi je parle. Encore mieux si vous avez déjà pris le RER A.

Ce soir, j’ai enfin réussi à skyper copine, pour avoir tous les détails sur sa première semaine à l’école des grands. Ou comment je me suis retrouver à lui donner des conseils sur la mode casual, parce que dans l’événementiel, on ne se la joue pas dadame. Mais on peut aussi éviter le jean tshirt. Le tout, c’est de casser le style que l’on choisit. Sans oublier d’accessoiriser. Tiens, je pourrais peut être écrire un guide sur le sujet ? Comment ça je pourrais d’abord l’appliquer ??? D’abord, je n’ai pas retrouvé de job, môôôôâ.

Là où la conversation est partie en sucette, c’est quand Copine m’a avoué sa pensée du premier jour :  « à 13h25, j’ai chantonné les Barbabapas. Parce que c’est l’heure des Barbapapas ». Hum… Copine n’est pas encore totalement désintoxiquée de ses trop nombreux mois de chômage, dont elle subit encore les effets secondaires télégéniques. On oublie trop souvent ce problème. Même si de mon côté, il faudra plutôt me désintoxiquer de twitter étant donné qu’en journée, je me limite aux chaînes infos. Hors de question de tomber dans le trip Les Feux de l’Amour !

Bon en vrai, elle bosse vraiment, évidemment. Tiens ce vendredi, elle devait appeler en Israël. Et de préciser à sa boss que ce sera compliqué de relancer dans l’après midi comme elle le lui demande. Bah oui, le vendredi, c’est Sabbat… Ce qui l’arrange bien : « moi et l’hébreu, tu sais… l’hébreu, c’est de l’arabe pour moi ». Ma pote n’a pas perdu son sens de l’humour !

Copine, donc, a fait sa rentrée des classes. Mais la vraie, hein. Celle avec des bon-nes ré-so-lu-tions. Ainsi, elle envisage de se prendre un abonnement à l’Aquaboulevard pour faire de l’Aquagym. Ah ah ah ! Lucide, elle enchaîne : « en même temps si X m’attend au Press Club avec une coupe de champagne, c’est inutile… Ou alors avec un smoothie ? ». Non, c’est trop triste un smoothie. Surtout pour les amoureuses des bulles que nous sommes. Nous tombons rapidement d’accord sur les multiples raisons qui la tiendront éloignées du jogging, elle pense alors à faire de la marche rapide. Avant de se raviser : « Le problème avec la marche rapide, c’est qu’au bout de 10 minutes, j’ai envie de marcher moins vite pour observer la nature, les petits oiseaux… ». Vu le niveau des excuses, m’est avis que Copine ne fera pas le moindre sport cette année !

Toujours au rayon des bonnes résolutions, elle s’est décidée à prendre un petit déjeuner parce que son petit ventre lui crie famine avant l’heure de la cantine, et que Biba lui a conseillé. Du coup, elle s’est acheté un joli bol Je ne suis pas du matin –tu m’étonnes, pour Copine, le matin c’est en pleine nuit !- et a décidé de se faire une jolie table pour tenter de s’intéresser à sa tartine. Bon courage Copine, fais juste attention à ne pas te faire attaquer par ladite tartine. Parce que c’est dangereux c’est machin là. Et quand ça tombe, c’est toujours du côté beurré. Ou confituré. Ou Nutellaisé. Nan je précise parce que moi, je n’aime pas le beurre.

« Pourquoi une mouche est tombée dans ma tasse de thé ? » me dit Copine. Une tasse de quoi ? Copine, quel breuvage que même Merlin l’enchanteur n’aurait pas osé inventé es-tu en train d’ingérer ? Copine continue, en mode Frankenstein : « J’aime pas la réglisse, mais avec la valériane ça passe ». Elle s’est mise à la tisane Relaxation et Bien être, et m’annonce que juste après, elle prendra Nuit Tranquille. Copine, shootée à la tisane, j’avais jamais vu. Je commence à flipper là. Reprendre le travail, c’est vraiment hyper dangereux… Ca produit des changements totalement inattendus. Enfin c’est ce que je commence à croire, jusqu’à ce qu’elle me balance, à propos de sa tisane : « En même temps je pense que la prochaine fois, je vais fumer le truc ». Ah là d’accord, je retrouve Copine !

Dis Copine, reste comme ça. Je sais que Biba, Cosmo et tous nos copains magazines qu’on adore lire –et faire les tests, hein, surtout les tests !- nous bassinent avec la rentrée et les bonnes résolutions, mais au fond, c’est un marronnier pipo et marketing pour faire marcher l’économie. Sauf que ce que ton magazine préféré mais rédigé en amont du plan Fillon ne t’a pas dit c’est que cette année, si tu veux aider l’Etat à récolter quelques milliards, il vaut mieux fumer, aller chez Mickey, et boire du whisky et du Coca. Donc surtout, ne te prives pas, j’ai pour toi l’argument qui tue : même en buvant du soda, tu aideras ton pays à réduire sa dette, alors dé-cul-pa-bi-lise !