Mots-clefs

, , , ,

Des mois que la vie politique est en partie rythmée par la primaire socialiste. Et ce dimanche, c’est enfin le Jour J : des centaines de milliers de personnes, voire des millions –on le saura ce soir- vont se rendre aux urnes pour participer à la primaire socialiste, et désigner le candidat à la présidentielle.

Sur l’organisation de cette primaire, je suis d’emblée frappée par le formatage des troupes en fonction des élections classiques, qui oublient quelque peu que le code électoral ne s’applique pas à une élection privée. Ceci dit, calquer la primaire sur les scrutins habituels représente un gage de sérieux.. bien agréable !

Pour avoir connu les primaires internes de l’UMP, j’avoue que je suis pliée de rire… au détriment de l’UMP. Si le parti majoritaire envisage une primaire pour plus tard –ce qui semble se dessiner-, il va falloir se mettre au niveau. En ce sens, cette primaire citoyenne est très intéressante : elle va donner le la, et sera le point de comparaison. Ce qui n’est pas pour me déplaire !

En effet, il faut bien avouer que le PS a vraiment bien organisé les choses, avec un parcours de vote extrêmement bien balisé. A l’entrée dans le bureau, les assesseurs vérifient la présence sur les listes électorales du votant, qui paye a contribution de 1 euro, signe la charte, puis récupère un ticket de vote et le matériel pour voter (enveloppe et au moins deux bulletins).

Il se rend ensuite dans l’isoloir puis poursuit son cheminement de manière semblable à une élection : vote dans l’urne et émargement de la liste électorale (qui sera ensuite détruite). Seule différence, en fin de parcours, il est proposé de laisser ses coordonnées pour militer, ce qui permet au PS d’avoir déjà en stock ses troupes. Malin !

Sur le déroulement du vote, pas de couac majeur, à l’exception de la parution de quelques résultats partiels dans la matinée, en dépit de la consigne de ne pas les publier. Tout est rapidement rentré dans l’ordre. Côté logistique, le site internet a connu quelques ratés : pris d’assaut par les votants potentiels qui souhaitaient trouver leur bureau de vote, il a buggé.

Enfin la participation, elle, a été à la hauteur des attentes du PS. A 13h, Harlem Désir annonçait déjà que le nombre de votants dépassait les 744 000 votants sur les 2/3 des bureaux, et des sources internes au PS ont annoncé vers 14h30 que le million avait été franchi. Objectif atteint. Au final, ce sont près de 2,5 millions de votants qui auront exprimé leur choix.