Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Décembre. Comme une truffe, c’est le moment que j’ai choisi pour chausser mes crampons aiguilles, et me rendre au Camp des Loges, assister à un entraînement du PSG. J’avais bien pensé à mettre la petite-robe-noire-qui-va-bien avec mise en avant de mes attributs féminins, mais ce matin, il fait 5° maxi.

Un temps à se lover dans une combi de ski, sans oublier les bottes en poils de renard. Sauf que le renard, Jérémy Ménez l’a déjà mis sur sa tête. Du coup, c’est armée d’une polaire, de chaussettes de ski dans mes Converse et d’une grosse doudoune que je mets les pieds au centre d’entraînement du PSG.

Un Starbuck’s dans une main, une clope dans l’autre, je rejoins les supporters qui se pressent devant le parking. En me demandant si Antoine a prévu une séance de Street Foot… Jusqu’à ce qu’à 10h30 pétantes, un vigile ouvre l’accès au terrain. La petite quarantaine de supporters rejoint alors le bout de pelouse qui nous est réservé.

Mauvaise surprise : Antoine a choisi le terrain le plus éloigné des bâtiments, et donc, on voit des lilliputiens jouer avec des balles de ping-pong. C’est un concept…

Le seul truc qu’on voit, à vrai dire, ce sont les chaussures jaune fluo de deux joueurs, dont Mathieu Bodmer. Et même à 150 mètres, ça pique les yeux. Fashion police !

Mais pour ce qui est de l’entraînement, on distingue juste un atelier de travail devant le but : la prochaine fois, je demande à la Nasa de me prêter le télescope Hubble !

Comme le supporter est plein d’espoir, par nature, nous attendons tous bêtement le moment :

  • Où Antoine changera de terrain pour qu’on voit quelque chose : comme si le staff avait installé tout sur l’autre terrain mais que juste pour nous ils allaient modifier leur organisation… à laquelle ils avaient fatalement pensé avant.
  •  Où les joueurs, avant de rentrer au vestiaire, viendront nous faire gouzou-gouzou

Bah quoi ? On s’est déplacé et on attend dans le froid, alors on peut bien espérer ? A vrai dire, ce vrai-faux huis clos nous agace un peu… Seule consolation : la presse, située sur le haut du bâtiment, n’est pas franchement mieux lotie que nous. Justement, l’équipe de CFoot en profite pour venir interroger la petite troupe sur ce que l’on pense de la situation du PSG. Je les vois chercher des volontaires pour parler au micro. Que des mecs !

Légèrement courroucée, je leur balance nonchalamment : « et sinon une fille, ça vous intéresse ? ». Le journaliste n’en croit pas ses yeux. Evidemment que ça l’intéresse ! Les questions, ultra convenues, portent sur la suite que l’on imagine pour le PSG cette saison, sur la crise de novembre, et sur Antoine Kombouaré. En bonne PSG Girl, j’explique alors que nous avons tous les atouts pour finir champions, que le PSG nouveau est un projet de long terme et que par conséquent, il faut laisser à l’effectif, composé de nombreux nouveaux, le temps d’apprendre à jouer ensemble, et qu’enfin, Kombouaré est un bon coach qui nous permet tout de même d’être deuxième du championnat.

Sitôt le micro raccroché, certains supporters se lancent dans une discussion endiablée avec moi. Séquence Adopte une PSG Girl… Décidément, une fille devra toujours prouver qu’elle sait parler foot ! Juste un truc, les mecs : on n’est pas là que pour mâter, et on sait parler du ballon rond. Nan mais !

L’entraînement s’achève, les joueurs ne viennent évidemment pas, et toute la troupe rejoint le parking.

Alors que nous avons déjà démarré la voiture, je stoppe Gilloux 99 : le parking des joueurs vient d’ouvrir, on va pouvoir choper Jérémy Ménez chasser le renard ! Ni une, ni deux, je descends et je rejoins les autres supporters. C’est le moment que choisit Sammy Traoré pour arriver à fond la caisse. Mais que venait faire l’ancien parisien dans le coin ? Peu importe, tout le monde lui réserve un bon accueil.

Quelques minutes plus tard, ce sont 42 millions d’euros qui viennent nous serrer la mimine : Javier Pastore himself !

El Flaco se livre de bonne grâce aux demandes des supporters : photos, signatures sur les maillots, tout y passe. Tellement qu’à la réflexion, j’aurais peut être dû lui proposer un french kiss. Anyway. Trêve de plaisanterie, Pastore se montre accessible, agréable, et humble. Encore un bon point pour le numéro 27 !

Puis c’est un de mes chouchous qui s’avance : Joli Cul Bodmer. Je troque alors ma casquette de blogueuse pour celle de journaliste d’investigation, et mener l’enquête.

Verdict : oui, Mathieu Bodmer a un joli cul. Contrairement à ce que prétendent certains de ses détracteurs, il n’est absolument pas obèse, et plutôt vachement bien gaulé : c’est juste un format armoire normande…

Arrive ensuite Kevin, le petit Game Héros. Véritable crevette à croquer,  l’attaquant du PSG et de l’équipe de France plaisante carrément avec les supporters.

Tout comme Mamadou Sakho. Ou encore l’adorable Christophe Jallet, très aimé des supporters. Seul Mevlut Erding ne s’arrêtera pas. Passeront également Neeskens Kebano, Nicolas Douchez, Marcos Ceara, avant que le charmant Diego Lugano ne ferme ce ballet.

Néné, Antoine Kombouaré, Guillaume Hoarau et Milan Bisevac sont quant à eux partis par l’autre sortie, également accessible aux supporters. Ainsi que Jérémy Ménez, que tout le monde a tenté d’attraper –pour chasser le renard ?- mais hélas, il ne s’est pas arrêté. Parmi les joueurs présents à l’entraînement, seuls Chantôme, qui a tardé à sortir, et Salvatore Sirigu resteront invisibles. A noter que ce dernier est resté au centre pour une séance de soins.

Au final, nul besoin de se looker ou de se faire remarquer pour approcher les joueurs : ils prennent le temps de saluer les supporters et posent avec tous ceux qui le demandent.

Un grand merci à eux pour leur disponibilité et leur simplicité : définitivement, je valide ce bon plan ! En espérant pouvoir refaire un petit reportage là-bas et cette fois, voir vraiment l’entraînement, et donc pouvoir parler un peu technique.

Si vous aimez le PSG, les entraînements sont publics une fois par semaine, au centre d’entraînement du camp des Loges, à Saint-Germain-en-Laye. Pour connaître les dates, rendez-vous sur le site du PSG, à la rubrique Agenda. Couvrez-vous bien, armez-vous de patience et… prenez un bon appareil photo !

Accéder à la galerie Photos