Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , ,

En cette période de mercato, le PSG a déniché une recrue de choc : moi.

C’est arrivé un peu par hasard. En boîte, j’ai croisé Néné, qui me l’a joué drague à mort, mais moi, le plan wannabe WAG… Ou alors… Je l’ai dribblé en lui demandant le numéro de Sirigu et ça l’a vexé. Crash en flammes.

Du coup j’ai envoyé une petite lettre de candidature, et j’ai attendu. Longtemps. Très longtemps. Très très longtemps.

Et puis j’ai reçu un coup de fil de Leonardo. J’ai cru à une blague, alors j’en ai fait une : « Et un, et deux, et trois zéro ! ». Il n’a pas ri. C’était le vrai Leonardo. Je me suis pris en pleine face la réponse du berger à la bergère : « Materazzi ». Je n’ai pas ri. J’ai demandé s’il jouait encore, et il m’a donné rendez-vous le lendemain, au siège du PSG.

Au placard la petite robe noire, j’ai pris l’option fayote en adoptant une tenue totalement corporate pour mon premier jour, c’est-à-dire avec un maillot du PSG. Mais pas à la garçonne, non, en tant que robe. Mini-mini, la robe. Avec un mini-short en dessous, et une petite ceinture pour la touche féminine. Evidemment, ma robe était floquée Sirigu. Vexé, Néné m’a snobée. Ménez a pleuré. Sirigu ne m’a même pas vue : forcément à côté de lui je suis une naine…

Leonardo m’a fait un signe de la main, et invité à passer dans son bureau. J’ai pas dit sous… Il m’a montré mon contrat. J’ai négocié. Il m’a demandé si je lui faisais une Kombouaré. J’ai eu tellement peur d’être virée que j’ai signé. Mon job n’est pas bien défini, mais ça ressemble un peu à nounou. C’est une idée d’Ancelotti. Avec son obsession du bien être des joueurs, il veut qu’on leur parle. Enfin, qu’on écoute leurs onomatopées, et qu’on rigole à leurs vannes. Phénomène rare, il se trouve que je ris aux vannes d’Hoarau et que je suis parfaitement bilingue en Ribéry : il semblerait que ces compétences rares aient permis mon arrivée dans le staff.

Sur ce, on a rejoint le club house pour le pot de départ de Kombouaré. Bizarrement, il n’était pas là.  J’ai demandé pourquoi à Pastore, et il a rigolé. Je lui ai demandé où il avait acheté sa veste, et là, c’est Sirigu qui s’est marré. Leonardo m’a présentée à l’équipe sous le nom de Poupette, nouvelle mascotte du staff. La contraction, selon lui, de Poupée et de Choupette. Si tu veux, tant que je ne suis pas obligée de m’habiller en Germain, le lynx en peluche du PSG. Hoarau a dit « Pouet ». J’ai ri. Mais là, juste parce que j’y étais contractuellement obligée. Faut pas déconner. Allez, à demain, pour de nouvelles aventures !

Tous les épisodesEpisode 2 ->