Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

© C.Gavelle/PSG

La nuit a été courte pour tout le monde, et l’entraînement a été décalé d’une heure pour préserver les organismes des joueurs. Encore un peu embrumée, je sors ma tenue du jour : mini-jupe bleu marine et T-shirt moulant siglés PSG, et crampons aiguilles. Sérieux ?

Pas de doute, on en veut à mes chevilles. A la place, je chausse une paire de tongs, histoire de mettre en valeur ma pédicure. Dans le hall de l’hôtel, une forêt de caméras et d’appareils photos nous assaillent. Le gars d’I-Télé est surexcité par notre descente de l’escalator. Ambiance l’ai-je bien descendu ? : WTF ?!

Ancelotti, en survêt de compet’, est en grande discussion avec le cheik en blanc qu’il a reçu pour Noël. Les garçons ont mis leur petit short pour rejoindre le terrain et surprise, Sirigu a utilisé le rasoir que je lui ai offert. Je prends ça pour une touche. Pendant que les joueurs font un petit footing, je m’allonge dans l’herbe. Au soleil / M’exposer un peu plus au soleil / Quand le PSG s’’entraîne sur le complexe Aspire / J’ai le temps de bruniiiir. Leonardo trouve que je chante bien. Mais préfèrerait que je garde mes vocalises pour ma salle de bains. Vincent a tout filmé et me promet un passage dans le zapping de PSG TV. Je suis vexée.

Dans l’après-midi, on sort enfin les ballons. Néné me demande si j’aimerais bien attraper le ballon. Je lui réponds que c’est la raison de ma passion pour les gardiens, ça nous fait un point commun. Il est vexé.  Ancelotti me demande qui est Erding. « Celui avec le chapeau rond ». Parce qu’ils ont des chapeaux ronds, vive la Bretagne… Bah quoi, on essaie bien de le refourguer à Rennes, non ? Erding, c’est un peu ma tête de turc, ah ah. Je sens que côté humour, j’ai le Hoarau qui pousse.

En fin d’après-midi, comme on a été sages, tout le groupe a droit à une sortie au tournoi de tennis de Doha. Moulée dans ma robe rouge de cocktail et Louboutin aux pieds, je suis l’objet de toutes les attentions des mâles qui m’entourent. Tout à coup, je regrette moins d’avoir vendu un rein pour me les offrir. Le type de PSG TV filme Hoarau qui me filme. C’est drôle deux minutes mais ça devient vite agaçant. Je réalise tout à coup que je suis la seule fille du déplacement. Je pleure. Ménez me demande ce qu’il y a. Je veux bien qu’il me console, mais je ne trouve pas comment lui expliquer en phrases courtes de type Sujet / Verbe / COD.

Au village VIP, nous sommes conviés à assister à une animation avec un faucon. Hoarau sort : « Mais qui est le vrai ? ». Mentalement j’ai déjà 533188 réponses possibles, quand Galimeiro m’envoie un sms en kikoolol : « hey zyva, c çui ki di ki yai ». Belle tentative de répartie de la part de notre petit merlu, que j’adore, mais mon job m’impose de le corriger : « C’est celui qui le dit qui y est ». Tour à tour, les joueurs apprivoisent le volatile. Sirigu le prend et la tête dans les nuages, je dis tout haut ce qui me passe par la tête : « Il ucello vola ». L’oiseau vole, en italien.

Le temps s’arrête. Le portier parisien me transperce de ses yeux bleus azur : « Si. Parli italiano Poupée ? ». A côté, les rayons laser de Superman, c’est de la gnognotte. Il me demande si je parle italien… et il m’appelle Poupée !!!  Je le regarde béatement et c’est l’instant love de la journée : on croit entendre au loin la Nocturne en mi majeur de Chopin.

Je me vois mal lui répondre que j’ai l’appli Reverso sur mon Iphone, ça tuerait l’ambiance. Hélas, je n’ai pas le temps de laisser un filet de bave s’échapper ma bouche que déjà, je suis brusquement rappelée à la réalité. Derrière Sirigu, les mômes Ménez, Chantôme, Armand, Erding, Bodmer et Gameiro font des petits cœurs avec leurs mains. A contre-coeur, je botte en touche et snobe le gentil Sirigu. VDM.

Après le dîner, chacun rejoint ses pénates. Du moins, en théorie. Erding et Ménez font un baby-foot. Hoarau joue avec les geek gadgets de sa chambre. Bahebeck, Jallet et Armand écrivent une carte postale à Kombouaré. Sirigu tweete encore avec ses fans du monde entier. Je crée un fake compte AncelottiIsWatchingYou et lui intime en DM l’ordre d’aller se coucher. Flippé, il coupe la connexion.

J’ai du mal à me souvenir de la suite de la soirée. Néné a voulu qu’on aille prendre un verre au bar de l’hôtel, et il a fallu éviter tous les contrôles du staff. D’autant qu’il a découvert mon point faible : le champagne. Lugano nous a rejoint à la piscine avec Pastore. Les sud américains savent faire la fiesta ! Puis Bodmer est venu réclamer sa ration de Toblerone : à ce propos, j’ai peut-être vu un peu juste sur les quantités.

<- Episode 2 – Tous les épisodes – Episode 4 ->