Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Samedi, toute la fine équipe se retrouve au Parc des Princes. Le coach donne une conférence de presse en français. Je suis dans la salle, pour traduire en français.

Oui, les journalistes aussi ont besoin d’un traducteur Ribéry-français. Et puis en Ancelotti-français, aussi. C’est aussi l’occasion de rigoler quand, au détour d’une question sur le retour en avion, le coach se fout de la gueule de Gameiro. Et hop, on remet une pièce dans le nourrin !

Ancelotti est détendu pour cette conf. Il autorise même les journalistes à l’appeler Carlo. Yeah man ! Sinon, côté objectif, il n’y va pas de main morte : l’ambition du PSG New Look, c’est « tout gagner ». Traduction : « J’ai pas gagné 4 coupes pour qu’on se contente de se faire sortir de l’Europa League et de la Coupe de la Ligue, alors pour ne pas avoir l’air trop con, on doit remporter le championnat ET la Coupe de France. » Message transmis à Merding pour qu’il prépare ses valises !

16h00. C’est le dernier entraînement avant de rencontrer la troupe amateurs de Locminé. La presse ne parle que de cette rencontre en mode David contre Goliath. Pendant le briefing, j’explique à Lugano, à quel point je déteste les bretons. Il me demande pourquoi, tout en me promettant de les tacler. C’est une obsession chez lui. « Mais parce qu’ils sont bretons, enfin ! ». En bonne normande, c’est inscrit dans mon patrimoine génétique.

Bodmer renchérit. On se tape dans les mains façon haka, en hurlant « Le Couesnon dans sa folie, mit le Mont en Normandie ! Yeeeaaahhhh ! » Personne ne comprend. Nous, si. Mont Saint-Michel power, mec ! Et puis les filles aux joues rouges / Qui donnent aux hommes de là-bas/ Qui donnent aux hommes de l’amour / L’amour made in Normandie !

J’assiste à l’entraînement depuis le banc. C’est impressionnant, d’être ainsi sur la pelouse du mythique Parc des Princes. Mon esprit se met à vagabonder. Ca fait maintenant 52 heures, 23 minutes et 12 secondes que Sirigu a laissé traîner ses lèvres sur les miennes, et il ne m’a toujours pas reparlé. Je puais du bec ou bien ? Ca commence à devenir vexant… Je boude.

18h00. Je quitte le Parc à la fin de la session, sans même repasser par les vestiaires : je file au Stade de France voir Red Star-OM ! De quoi réviser l’intégrale du répertoire anti-Marseille. Ou pas.

Dimanche matin, beaucoup trop tôt. Le car nous emmène au Bourget, pour un vol Paris-Locminé. Enfin, l’aéroport le plus proche de ce trou paumé. J’accompagne le groupe pour le principe, mes principaux élèves étant au repos. Ceci dit, on n’est jamais trop prudent. Un problème de coordination des temps est si vite arrivé…

Le chauffeur a mis la radio, c’est l’Assassymphonie, de la comédie musicale Mozart. Enfin musicale, faut le dire vite. Comédie, par contre, on tape dans le juste. Je propose qu’on assassine en symphonie le chauffeur. Les joueurs s’en foutent, ils ont tous leur casque sur les oreilles. L’adorable Sirigu prend pitié, et me propose de partager sa musique grâce à un double jack, sur lequel je connecte le casque de mon Iphone. J’aurais très bien pu écouter le mien mais d’accord, on va faire comme ça. Mais seulement si c’est moi qui choisit les morceaux. Faut pas déconner.

J’ai froid, faute d’avoir assez dormi. Sirigu sort un sweet à capuche Dolce & Gabbana de son sac et me le tend. C’est vrai que Sirigu a toute la panoplie du couturier italien. Parfois, il a un petit Ken que ne renierait pas Ménez… Je souris. Hoarau ne manque pas de relever : « Dis Poupette, tu pourrais peut être lui fumer le calumet de la paix ? » en mimant bien le geste pour que l’italien apprenne un peu de vocabulaire de mec.

Pas encore complètement habituée à cet humour gras de régiment, je me love dans ce sweat bien trop grand, et m’endort sur l’épaule de son propriétaire. Il passe son bras autour de la mienne. Au diable le qu’en dira-t-on, carpe diem. Quel meilleur endroit que les bras d’un joueur pour rêver du moment où ces garçons brandiront la coupe, un soir de mai prochain au Stade de France ? Dreams are my reality… 

<- Episode 7 – Tous les épisodes – Episode 9 ->