Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Veille de match. L’entraînement du jour est prévu à 16h, au Parc des Princes. Juste après la conférence de presse du coach.

Qui m’a demandé de préparer un atelier « détente » qui aura lieu après l’entraînement physique. Wow tout doux bijou, ça veut dire quoi un atelier détente ???

Du coup, j’arrive très tôt au Parc, pour tester mes idées avec le coach. J’assiste évidemment à son show international avec des mots dans toutes les langues, à toi de trouver l’ordre et la langue. Mais bon en Ribéry ça fait toujours pareil : onomatopées.

Le coach est vraiment fun, et dit des trucs trop intéressants. Du genre, demain il portera le costard pendant le match. Hum, je sais, ça ne vous paraît pas pertinent. Vous avez tort. Quiconque l’a vu dans son survêt à la Guy Roux pendant le match face à Locminé sait que le trip boudin, ça n’est pas PSG. PSG, « c’est jouli », comme dit Leonardo. PSG c’est la classe. PSG c’est le costard. Parole de fashion police.

C’est le premier jour de Maxwell mais déjà, il jouera demain, au poste de Sakhia Tièné, parti à la Coupe d’Afrique des Nations. Au risque de vous surprendre, il n’y était pas déjà. Je sais, ça fait un choc. J’ai déjà trouvé un surnom pour Sherrer : ce sera Nespresso. Un peu téléphoné mais What Else ? Comme il vient de Milan, il n’a pas vraiment besoin de traduction, mais le coach m’a demandé de l’accueillir dans le groupe.

Je mets énormément de cœur à bien m’occuper de Sherrer. Qui en est très étonné. Le pauvre, s’il savait. Je suis en pleine phase de reconfiguration mentale visant à occuper les entraînements autrement qu’en regardant les fesses de Sirigu. Non, pas pour ça. Tout va très bien entre nous. Très très bien, même. Oui, à ce point.

Mais comme on veut se donner une chance que ça continue, on aimerait bien que ça reste privé. L’objectif étant d’éviter les blagues du vestiaire, nous devons éviter de nous trahir. Ce qui signifie ne pas se mâter amoureusement comme des glands tombés dans un chaudron de guimauve -même si honnêtement, on frise carrément la barbapapa-, mais sans non plus s’éviter de manière trop flagrante.

Bon, pour moi c’est compliqué, parce que Sherrer a le mauvais goût d’être défenseur. Ce qui implique de travailler la défense. Et jusque là, d’après mes hautes connaissances footballistiques, c’est un truc qui se fait avec le gardien. C’est donc une vraie torture que de m’occuper du petit nouveau sans vriller sur l’objet de mes fantasmes. Mentalement, je l’imagine avoir la chiasse. Très efficace. Tellement que je vomis.

C’est enfin l’heure de mon atelier détente. J’ai le trac. Quand ils s’assoient tous en rond autour de moi, je me dis qu’on pourrait jouer à la tomate, comme quand j’étais petite. Mais non. Galimeiro pleure. On va faire un autre truc de quand j’étais petite. Non, on ne va pas jouer au docteur, Néné. Bah quoi, j’en ai déjà fait une partie hier et a priori je ne vais pas tarder à recommencer. Eh ouais. Mais ça, je le garde pour moi. Regard de braise de Sirigu. Maintenant tu arrêtes, le terroriste ! Y’a toute la CIA, Bodmer et Ménez en tête, qui ne demandent qu’à nous cramer.

J’ai donc acheté un album Panini Foot 2011/12, et deux boîtes de 500 stickers. Ca marche toujours. D’autant que j’ai pris suffisamment d’images à positionner pour que tout le monde puisse s’amuser. Du coup, mes boys sont hyper contents de cet atelier collage, chacun devant trouver puis coller sa tête à la bonne place. Exercice de coordination cerveau/main. Bisevac et Sissoko sont super forts. Mamad se trouve trop beau. Seul Maxwell pleure parce qu’il n’est pas encore dedans. Hey, Nespresso, y’a une section Transferts…

Ce moment de régression collective –enfin régression c’est relatif, certains ont dû grandir pour mon atelier, fallait coller les images bien droit- tout le monde rentre au vestiaire. Sauf moi : je rejoins discrètement la voiture de mon bel étalon. A demain pour le match !

<- Episode 13 – Tous les épisodes – Episode 15 ->