Mots-clefs

, , , , , ,

Branle bas de combat ! Tigana viré du club de Shangaï, le nouvel entraîneur s’appelle… Nicolas Anelka ! Quand on connaît le tempérament du joueur, cette décision a de quoi surprendre…

Mais cela n’effraie pas les chinois. Avant même la fin de saison, le joueur français, qui n’a pas vraiment brillé en Chine avec seulement deux buts inscrits, se retrouve promu à la place de l’ancien entraîneur de Bordeaux, limogé après seulement 5 matchs.

Censé mener le club au titre, Tigana paie cher les extravagances du propriétaire multimilliardaire Zhu Jun, qui a voulu faire de Shangaï un joujou prestigieux, avec des recrues attirées par des ponts d’or, et l’obligation de ramener le titre dès cette saison.

Mais aussi aussi un début de saison catastrophique, avec deux défaites, deux nuls et seulement une victoire : le Shangaï Shensua peine notamment en raison d’une défense inexistante, et faute d’avoir trouvé le schéma de jeu tactique qui pourrait le mener vers le succès. Résultat, le club pointe à la onzième place du championnat, sur 16 clubs en lice… Très décevant !

Zhu Jung mise tout sur Anelka

A 33 ans, une nouvelle carrière s’ouvrirait elle pour l’international tricolore ? Anelka, qui touche 230 000 € par semaine, devra faire mieux que son prédécesseur… tout en restant joueur. Une situation ubuesque !

A noter toutefois que le club nie le licenciement de Tigana, qui resterait entraîneur aux côtés de Nicolas Anelka, seuls ses adjoints seraient virés. Ambiance… Reste à savoir si l’ancien joueur du PSG sera capable de sauver les meubles à Shangaï que ce soit sur ou au bord du terrain.