Étiquettes

, , ,

C’est la première et peut-être la seule fois dans l’histoire que ces archives passent les limites des murs de la cité du Vatican, pour être hébergées et affichées dans les magnifiques salles des musées du Capitole à Rome.

Cent originaux et précieux documents sélectionnés parmi les trésors préservés et chéri par les Archives secrètes du Vatican depuis des siècles.

L’exposition, conçue pour le 4e centenaire de la Fondation du Vatican Secret Archives, vise à expliquer et décrire ce que sont les archives du pape et comment ils fonctionnent et, en même temps, à rendre l’invisible visible, permettant ainsi l’accès à certaines des merveilles consacrés par 85 kilomètres linéaires du Vatican Secret Archives de rayonnages. Ces documents d’une valeur historique extraordinaire, couvrent une période de temps qui s’étend du VIIIe au XXe siècle.

Le nom de Lux in arcana transmet l’objectif principal de l’exposition : la lumière perçant à travers les profondeurs intimes de l’Archive éclaire une réalité qui s’oppose à une connaissance superficielle au moyen d’un contact direct et concret avec les sources de l’Archive, qui ouvre les portes de la découverte de l’histoire souvent inédite racontée dans les documents.

L’exposition est enrichie par des installations multimédias, guidées par un intrigant mais la narration historique rigoureuse, afin de permettre au visiteur de faire l’expérience de certains événements célèbres du passé et à « revivre » des documents, qui viendront à la vie avec les contes le contexte et les personnes impliquées.

100 documents, choisis parmi les codex manuscrit, des parchemins, des cordes et des registres, resteront au musées du Capitole pendant près de sept mois, du 1er mars au 9 septembre 2012.

 

Un lieu extrêmement prestigieux, choisi pour accueillir cet événement mémorable puisqu’il souligne le lien profond existant entre la ville de Rome et la papauté depuis le moyen âge.

Toutefois, dans le même temps, l’histoire inscrite dans les Archives secrètes du Vatican est liée à l’histoire de l’Italie, de l’Europe et du monde dans son ensemble.

 

 

 

 

Quelques unes des cent pièces proposées au public 

  • les minutes du procès de Galilée
  • des correspondances du monde entier vers les papes, y compris une lettre de Lincoln à Pie IX
  • le livre de la donation Borghese au Vatican (67kg, 1057 feuilles)
  • l’Edit de Charles V bannissant Luther après son excommunication par Léon X
  • un exemplaire du Liber Diurnus (utilisé du 6ème au 9ème siècle, un des livres les plus anciens de la collection)
  • la lettre de couronnement de Charles V par Clément VIII
  • la donation de Constantin (dictatus papae de Gregory VIII définissant la primauté de l’église de Rome et du pape de Rome sur 27 assertions)
  • concordat entre Henri V et le pape Calixte I, ratification Concordat entre la République Française et sa Sainteté signée de Bonaparte (15 juillet 1801)
  • capitulation de l’armée du pape à l’armée italienne
  • pacte de Latran entre le Pape et l’Italie (carte définissant les contours du Vatican)
  • liste du premier contingent de gardes suisses (200), bulle papale de Boniface VIII proclamant la suprématie de l’autorité papale (Bulle Unam Sanctam)
  • minutes du concile de Lyon
  • plan des emplacements des 52 cardinaux se trouvant sur le tableau de la chapelle Sixtine représentant l’élection de Jules III
  • bulle convoquant le concile Vatican II