crisepolitiqueCette semaine, j’ai discuté avec un jeune de 15 ans, qui me disait songer à voter FN en 2017, tout comme nombre de ses camarades.

Oui, il aura le droit de vote. Mais non, je ne l’ai pas diabolisé, et je ne lui ai pas demandé de changer d’avis, ni insulter de penser ainsi.

Il m’a semblé plus intéressant de tenter de savoir pourquoi, à 15 ans, on peut être attiré par le FN. Surtout quand on est un garçon mûr pour son âge et réfléchi. La réponse est édifiante, et devrait nous interroger. Parce que ce jeune a peur et m’a fait part des inquiétudes de ses camarades, qui les amènent à penser ainsi. Peur de quoi ? Peur de l’avenir.

Peur de l’insécurité. Et là, on comprend vite pourquoi le FN. Déclinant être raciste, il annonce tout de même que « les racailles, ce sont toujours les mêmes », et avoir été menacé au point de ne plus rentrer chez lui que de jour. Ce jeune ne vit pas en ville, mais dans la banlieue d’une grande ville de l’ouest, dont on n’entend jamais parler sur le thème de l’insécurité. Pourtant, loin de vivre la vie des cités, ce jeune ressent l’insécurité. On ne peut pas dire qu’on la lui a verbalement transmis une peur des villes, puisqu’il fait état de la crainte d’une agression consécutive à des menaces.

Ce jeune n’entend pas virer les étrangers ni tomber dans les amalgames. Il réclame juste une sécurité qui fasse que blanc, noir, jaune, rouge, tu puisses te balader dans la rue sans crainte parce que si tu agresses, tu seras puni, quelle que soit ta couleur de peau. Or il n’a aucune foi en cela. Il pense juste que s’il est agressé, par qui que ce soit, l’agresseur ne sera pas puni. Et il ne veut pas être agressé. Il a peur.

Peur du chômage, aussi. Ce gamin de 15 ans qui devrait encore en être à faire des bêtises au collège ou à jouer au foot avec ses potes a déjà peur de ne pas trouver de travail. Il voit ses parents bosser énormément pour ces clopinettes, avec le risque de perdre leur job, et se plaint que d’autres gagnent bien plus avec la drogue. Bon, il voit assez mal que pour eux c’est encore plus bouché niveau boulot et qu’ils peuvent aussi gagner la mort, mais vous avez compris son raisonnement.

Enfin, ce gosse a été ulcéré du barouf fait avec le #MariagePourTous, un sujet qui pour lui, concerne peu de monde. Non pas qu’il soit contre, ou pour, il n’en dit rien. Il se dit juste choqué d’avoir vu la société se déchirer pour ça alors que pendant ce temps, il y a des sujets importants. Il a 15 ans, et il trouve déjà que les politiques ont occupé le terrain médiatique avec un sujet pour éviter d’avoir à répondre sur d’autres thèmes sur lesquels les français sont en attente. Un temps de communication.

Alors pourquoi le FN ? Parce qu’il attend un électrochoc pour notre pays, au-delà de la sécurité, mais complètement d’un point de vue économique et notamment sur le chômage.

Malheureusement, FN ou qui que ce soit, il n’y a pas de réponse politique. Le politique est en déclin, faute d’avoir su agir quand il en était encore temps. Aujourd’hui la population n’en peut plus, n’a plus confiance, et ne sait plus à quel saint se vouer pour que les choses changent. D’où ce choix radical.

Choix qui ne changerait rien. Comme j’ai tenté de lui expliquer, le FN, comme tout extrême, ne veut pas gouverner : il sait bien qu’il décevrait autant que les autres. Les extrêmes sont là pour agiter mais quels sont ceux qui proposent une politique réalisable ? Aucun.

Nous avons parlé d’économie. Il me parlait de produire français. Certes. Mais comment obliger les consommateurs à consommer français quand l’Europe impose le libre échange et n’a pas encore acté un protectionnisme à ses frontières ? C’est impossible sauf à sortir de l’Europe. Ce qui aurait pour effet de nous retrouver seuls et donc, contrairement à ce que rapportent ces hurluberlus, une hausse des prix et des difficultés géopolitiques et économiques désastreuses.

On me traitera d’europhile. Non. Je suis juste réaliste. Revenir au franc, avec quelle parité vis-à-vis de l’Euro ? Quelles conséquences géopolitiques ? Quelle place de la France dans le monde ? Quelles conséquences économiques ? C’est pourtant le programme du FN… Autant dire qu’il n’apportera pas l’eldorado escompté par ce jeune et je le lui ai expliqué.

Mon problème, c’est qu’aujourd’hui, ma responsabilité d’adulte ayant une longue expérience politique ne me permet pas de lui donner un autre espoir car sincèrement, je ne sais pas plus que lui vers qui me tourner, à cette exception près : mon désespoir politique n’ira jamais jusqu’à voter pour les extrêmes, de droite comme de gauche.

Beaucoup, à ma place, lui feraient la leçon sur la peste brune, son discours prétendument déviant, le danger d’aller vers des extrêmes héritiers d’idéologie barbares, ou je ne sais quelle connerie très en vogue dans l’oligarchie politique, mais totalement inadaptée à ses craintes.

Ces discours là, il les connaît. Lui, il ne veut pas de nazillons au pouvoir, il veut tenter un truc jamais tenté avec ce FN expurgé de bons nombres de ses points bruns. Il a l’énergie de son désespoir, la foi qu’il y a encore quelque part, quelque chose de possible. C’est là-dessus qu’il faut répondre. C’est ça qu’il attend.

Alors je lui dis quoi ?
Qu’on a plein de Monsieur Patate mais pas de Monsieur Possible ?
Qu’il a 15 ans et que c’est foutu ?

Messieurs les politiques, prenez vos responsabilités, et vite : vous ne trompez même plus les gosses… Même eux ont compris que la crise n’est pas qu’économique -d’ailleurs selon notre président il n’y a plus de crise dans la zone Euro-, mais également et avant tout politique.