La quenelle ou les dangers de l’absolutisme bien-pensant

800px-Quenelle_de_brochet_sauce_NantuaLa quenelle. Ce geste qui consiste à se taper sur l’épaule gauche avec la main droite est désormais interdit par la gauche bien-pensante, sous peine d’excommunication de la société.

Vous ne rêvez pas. Des gens ont décidé qu’un geste utilisé par UN hurluberlu pouvait être interdit. Même si vous ne le saviez pas. Tour à tour, n’importe qui effectue ce geste, appelé « quenelle », se trouvera déclaré coupable d’avoir des idées d’extrême-droite et ce bien que l’inventeur du geste estime que cela veuille dire « fuck le système ». SERIOUSLY ?

Depuis quand une masse indéterminée de gens décide d’interdire un geste parce qu’un mec qui a des idées un peu trop bleu marine le fait ? Vous savez ce que je vous dit ? Quenelle. Dans le sens, « fuck le système ». Parce que oui, fuck votre système de merde. J’avoue que de la part des héritiers de 1968 et de leur « il est interdit d’interdire », c’est savoureux. Putain de société de merde qui se met à nous interdire tout et n’importe quoi pour une raison absolument débile.

Dis donc putain de société, tu veux aussi nous interdire d’aller aux pipirooms ? Nan parce qu’au cas où tu ne serais pas au courant, c’est un geste que fait FORCEMENT Dieudonné et même les fachos. Peut être que tu devrais aller au bout de ton idée et nous interdire TOUT ce que font les gens dont tu ne partages pas les idées ? Par pur souci de cohérence ?

Il va falloir que cela cesse. Parce que cette quenelle que vous n’avalez pas, c’est la liberté d’expression. On a le droit de faire ce geste. Dieudonné a même le droit de penser ce qu’il pense. Et nous, nous avons le droit de ne pas partager ces idées, au nom du pluralisme politique. Mais vous, vous n’avez pas le droit de remettre en cause la liberté d’expression par une manipulation mentale qui vise à faire pression sur la population, avec des mises au ban systématiques de ceux qui ne pensent pas comme vous.

La meilleure manière de lutter contre les extrêmes n’a jamais été de stigmatiser. Au contraire, cela les rend sympathiques aux yeux des plus fragiles à qui ils font les yeux doux.

Quand on a des couilles, on lutte contre des idées extrêmes par les idées. Et on se bat pour qu’ils puissent les exprimer. Vous autres, bien-pensants, vous avez beau jeu de rappeler à chaque élection que des gens sont morts pour le vote au suffrage universel.

Mais vous avez un peu trop tendance à oublier que des gens sont morts aussi pour la liberté d’expression. C’est un patrimoine qu’il convient de respecter et de préserver, ce que je vous accuse de ne pas faire. C’est un acquis civique aujourd’hui en grand danger.

Bien-pensants, le danger immédiat pour notre société, c’est vous. Bien plus que cette triste quenelle. BEHAVE.

9 réflexions au sujet de « La quenelle ou les dangers de l’absolutisme bien-pensant »

  1. La liberté de faire des quenelles devant des lieux saints juifs (mémorial, synagogue, mur des lam.) et rigoler sur la shoah (shoa ananas)c’est très sain et très constructif pour vivre ensemble en France. Ca en dit long sur le niveau d’inculture et certaines fois la malveillance envers la communauté juive de certains de mes concitoyens.
    HEUREUSEMENT que des gens qui réfléchissent un tant soit peu, ont dit stop à ce geste nauséabond et malveillant

    J’aime

    • Tiens, encore un internaute qui ne sait pas lire et commente dans le sens de ce qu’il a interprété et qui n’a évidemment rien à voir avec ce que j’ai dit, mais qui PENSE que c’est ce que j’ai dit au lieu de se baser sur le texte…
      Ca en dit long sur la faiblesse de l’éducation nationale et du niveau de compréhension pathétique qu’elle produit.
      HEUREUSEMENT que des gens savent encore réellement réfléchir et ne pas s’arrêter aux trolls de votre genre.

      J’aime

  2. Salut ! J’apprécie tes* écrits en général, mais là ça sent le billet de (mauvaise) humeur, et la colère est mauvaise conseillère.

    Je vais donc essayer de faire mieux que « peace » et te prouver que j’ai lu (et compris) ton texte, en reprenant les points qui m’interpellent, et avec lesquels je suis en désaccord.

    A tout seigneur tout honneur : le premier paragraphe et ses hyperboles pas tip-top crédibles (se faire « excommunier » de la société, mandieu mandieu….)
    Il est clair que « la quenelle » (le geste, pas le plat en photo d’illustration) se répand de manière virale par internet, afin de démontrer l’accointance de son auteur avec la « dieudosphère », du nom du site officiel de Mr Dieudonné M’bala M’bala. Mais j’y reviendrais. Or, des gens très très bien se font piéger, bêtement, et prendre en photo avec des partisans : ils n’en sont pas pour autant contaminés. Est-ce que Tony Parker ou le Parc Astérix sont des afficionados des « listes antisionistes » ? J’en doute.
    La première étape consiste donc à interpeller l’auteur du geste, avec la délicatesse et la courtoisie propre à un militant radical antiraciste. Ca donne souvent ça : https://twitter.com/tudobemfr/status/413940037907402752
    On est loin de l’excommunication de la société, non ?

    Second point : l’invocation de la « liberté d’expression », et surtout ce passage : « Parce que cette quenelle que vous n’avalez pas, c’est la liberté d’expression. On a le droit de faire ce geste. Dieudonné a même le droit de penser ce qu’il pense ». Je tique un peu devant cette confusion « liberté de penser / liberté d’expression ».
    Oui, Dieudonné a le droit de penser ce qu’il pense. Bien malin qui peu dire à quoi il pense précisément, et même si il pense tout court ou si il surfe sur une mode pour ramasser un max de blé. Par contre, la liberté d’expression n’est pas absolue. Selon les termes même de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »
    La liberté d’expression est donc limité par deux catégories de bornes : celles édictées par la loi, et celles résultant d’une gène portée aux autres membres de la communauté: ces deux catégories devant idéalement coïncider (je pense que ça n’est plus le cas dans notre société, mais ça n’est pas le sujet).
    C’est là que le bât blesse : Dieudonné est un « humoriste » (enfin, il parait, ça fait longtemps qu’il a cessé de me faire rire, mais là encore mon opinion individuelle n’est pas le sujet). Donc il raconte ce qu’il veut, et prétend que c’est de l’humour. Ainsi, dans un de ces derniers spectacles, il a déclaré « quand je vois le journaliste Patrick Cohen, je me dis, les chambres à gaz… dommage… » Ah ah ah qu’est-ce qu’on se marre.
    Récemment, un échange par médias interposé l’a amené à interpeller son ex-complice Elie Sémoun (qui ne me fait pas rire non plus) : le second, en pleine promo de son dernier livre, passe chez Ardisson, révèle que la scission du duo « élie-dieudonné » a été consommée parce que, je cite, « Dieudonné m’a escroqué, il était accro à l’argent ». Dans une réponse sur Youtube, l’accusé se défend d’escroquerie, met en avant sa position de producteur pour justifier que la prise de risque entrainait récompense, avant de lâcher « eh ben Elie, ce sont tes origines qui remontent ? » Hou hou hou je suis tordu de rire ! (pour en voir plus : http://www.youtube.com/watch?v=DIixrSWJhAo )
    Donc, après s’être prétendu humoriste (je laisse aux lecteurs juger de la pertinence de ce terme), il prétend que la quenelle n’est que « le bras d’honneur fait au système ». Outre l’emploi du mot ultra-nébuleux « le système » (quand je vois des ados versaillais du mouvement « Manif’ pour tous », pantalon de toile, chemise impeccablement repassée et pull en cachemire sur les épaules faire ladite quenelle, je me demande bien contre quel « système » ils se révoltent), il faut donc :
    – soit se borner à croire sur parole Dieudonné.
    – soit gratter au delà du vernis « humoristique ».

    Pour ma part, je vais gratter. Si ça ne vous intéresse pas, sautez directement au paragraphe suivant. La « quenelle » version Dieudonné est donc née sur son affiche de la liste « antisioniste » présentée aux européennes de 2009. Premier indice.
    Le sionisme est une doctrine politique et, ma foi, en démocratie on peut tout à fait vouloir combattre une doctrine politique. Pourquoi pas. Or, sur cette affiche, on retrouve un certain Alain Soral. Cette personne est un négationniste notoire, condamné pour diffamation raciale et incitation à la haine raciale en 2007, pour les propos suivants : « Ça fait quand même 2 500 ans, où chaque fois où ils [les juifs] mettent les pieds quelque part, au bout de cinquante ans ils se font dérouiller. Il faut se dire, c’est bizarre ! C’est que tout le monde a toujours tort, sauf eux. [Quand tu dis ça à un juif il s’énerve] C’est-à-dire, je pense, c’est qu’il y a une psychopathologie, tu vois, du judaïsme sionisme qui confine à la maladie mentale ». Second indice.
    Plus récemment, lors de la triste affaire « Clément Méric », on a vu Dieudonné interviewer Sege Ayoub, fondateur de Troisième Voie, pour conclure qu’ils avaient « un ennemi commun » (lequel ? on ne sait pas, peut être le fameux « système ») Troisième indice.
    Ensuite, comme le pointait peace, les adeptes de la quenelle ont, bizarrement, tendance à choisir des lieux reliés au judaïsme ou au nazisme. On a ainsi vu deux militaires faire une quenelle devant une synagogue de Paris (ils savaient pas), des anonymes l’exécuter devant le panneau d’entrée de la ville de Juif (CP : 71440) mais c’est une coïncidence, celle de Feuges (CP : 10150) mais je vois le mal partout, par Mr Soral lui même au mémorial de la Shoah de Berlin, devant le camp d’Auschwitz (un photomontage sans doute) etc etc… une splendide collection par ici : http://www.brain-magazine.fr/article/page-president/16823-Arr%C3%AAtez-de-dire-que-la-quenelle-est-antis%C3%A9mite Quatrième indice
    Enfin, on notera que Dieudonné a institutionnalisé son geste puisqu’il distribue des Quenelles d’Or. Comment faire pour gagner la sienne ? Il suffit, selon Dieudonné, de « s’opposer à Israël et ses alliés ». Bachar El-Assad a ainsi gagné la sienne : finalement, ça reste politique, comme la « liste antisioniste ». Bernard Junod a aussi gagné la sienne. Qui est cet illustre inconnu ? Celui qui a fait une quenelle devant Auschwitz, justement…. Ah oui mais c’est de l’humour, suis-je bête ha ha ha ha ha ha, mais oui, Dieudonné est un humoriste tellement drôle, et la quenelle n’a rien d’antisémite.

    Voilà, c’était long, désolé, moi aussi j’abuse de ma liberté d’expression. Mais j’ai bientôt fini. Dernier point sur lequel je suis en désaccord : « Quand on a des couilles, on lutte contre des idées extrêmes par les idées. Et on se bat pour qu’ils puissent les exprimer ». Pas de méprise : je suis tout àa fait d’accord sur le fait que les idées doivent battre les idées. Je n’ai même déjà écrit plus haut : si la liste de Deudonné était réellement 100% « antisioniste » elle serait légitime. Pareil, si sa quenelle visait uniquement l’État hébreu, sans faire de confusion avec les juifs non-hébraïques, elle serait légitime. Dénuée de sens (que peut une photo contre un état ?) mais légitime.
    Problème : Dieudonné ne véhicule pas des idées mais une idéologie. Sa quenelle est un signe de ralliement autour d’un mode de pensée, cohérent en soi (la définition d’une idéologie donc). Et, surprise, cette idéologie se concentre contre… le juifs. Ca porte un nom : l’antisémitisme. Ceux qui tenteront de combattre « les idées par les idées » ne feront que conforter Dieudonné et ses partisans : ils sont persécutés par les juifs et leurs sbires (les juifs n’ont pas d’alliés, comme ils dominent tout ils n’ont que des subordonnés, tout bon antisémite sait ça), ce qui prouve que leur combat est légitime et les renforce. A l’appui de ce procès en antisémitisme que j’instruis, j’invoque un autre signe, beaucoup moins médiatique que la quenelle mais qu’on retrouve dans le portofolio de Brain : le doigt pointé vers le soleil. Ce geste, souvent accompagné du slogan « au dessus c’est l’soleil » permet de tomber sur des phtos du « maitre à penser » reproduisant des grimaces que n’auraient pas renié les antisémites du début du XX° siècle (image trouvée grâce au slogan en question : http://b.imdoc.fr/1/divers/divers/photo/5937286593/159098664b6/divers-dieudo-img.jpg )

    En conclusion : – des excuses. J’ai été long, pourtant je me suis restreint. J’ai essayé d’articuler ma pensée selon une progression logique et d’apporter les documents qui me semblent pertinents à l’appui de ma démonstration.
    – Une note pessimiste, car il faut quand même se poser la question : comment combattre l’antisémitisme, qu’il vienne de Dieudonné, Soral, Batskin-Ayoub ou de centaines d’inconnus « quenelleurs » ? Peut on le circoncire (humour) par la Raison républicaine ? Par la force pénale ? Par la violence partisane (« faf vs antifa » pour schématiser) ? J’ai peur que la réponse soit, encore et toujours, non. Contre les fanatiques, rien ne fonctionne. Je suis donc résigné, j’attends le fait divers tragique, le crétin qui passera la ligne rouge sang et qui éclaboussera par son geste son mouvement, faisant fuir les tièdes et plongeant les durs dans le silence de l’opprobre nationale. Personne ne les empêchera de penser ce qu’ils pensent. Mais la honte les empêchera de répandre leur fiel.

    J’aime

    • En me relisant, j’avais oublié l’astérisque du début : c’était juste pour dire que je passais directement au tutoiement globalement en vigueur sur la toile, et te demandais de ne pas m’en tenir rigueur.

      J’aime

    • Plusieurs choses
      1/ Je n’ai pas besoin d’être en colère pour écrire ce que je pense, même si je suis en colère contre la société qui produit les travers que je dénonce
      2/ Tu as le droit de penser ce que tu veux de ce papier et de le commenter, et je t’en remercie car cela peut intéresser les lecteurs
      3/ Tu n’as pas lu l’article. Tu as déchiffré les mots et collé dessus ton idée sur le sujet. Et ça, cest pour moi ultra chiant mais hélas cela fait partie du jeu : quand on blogue, on expose une opinion aux commentaires, y compris de non lecteurs.

      En effet, tu parles de choses qui ne sont pas du tout le sujet. Tu parles du sionisme, de Dieudonné, autant de choses qui ne sont pas le sujet, mais le support du sujet.

      Dernière tentative d’explication de texte ce qui, tu en conviendras, est chiantissime pour la personne qui a écrit le texte : il ne s’agit pas de cautionner ou non Dieudonné, ni même de savoir si le geste de répand ou non de manière virale, mais bien de critiquer le fait que des crétins ont fait de ce geste un symbole. Ces crétins, ce ne sont pas les partisans de Dieudonné ou lui même. Lui a pris un geste CLASSIQUE QUI EXISTAIT AVANT LUI pour en faire un truc. Comme prévu parce que c’est hyper prévisible, les tenants de la bien pensance ont sauté sur l’occasion. Et en ont fait un symbole de l’antisémitisme et du racisme (oui, ils ne savent pas bien, alors c’est un package).

      Sauf que voilà, ça n’est pas un signe de ralliement dans ces milieux là. Et des gens qui ne connaissent pas le fonctionnement de ces milieux créent de toutes pièces un symbole sur un geste non reconnu dans ces milieux, au delà de trois crétins qui l’utilisent pour faire marcher le buzz autour de ces idées. Mais grâce à qui ? Grâce à ceux qui ont créé ce geste et qui l’entretiennent. Et ça continuera tant que la société de la bien pensance marchera dans la combine.

      Je le redis, c’est un geste on ne peut plus classique, qui ne veut rien dire, et qui devient quelque chose parce que la société en fait quelque chose. C’est là que ça devient TRES intéressant : ce geste est décrété comme étant un geste d’appartenance par des gens totalement extérieurs au truc. Euh, on peut arrêter le délire ? Ou alors on continue avec d’autres gestes, et on se met à tout interdire, parce qu’un jour un mec s’est indigné et depuis, des gens complètement débiles, crétins et irresponsables font ce geste JUSTE POUR FAIRE CHIER (et accessoirement, on est d’accord, faire la promo d’idées illégales)

      Ce que j’essaie de te dire, c’est que demain, ça peut se reproduire avec un grattement de nez.
      Par cet article, je n’écris pas qu’il faut banaliser la quenelle ou que ça n’est pas grave.
      J’écris que c’est grave de faire de n’importe quoi un symbole, parce qu’en face, ces gens sont équipés pour en faire un avantage.
      Et j’écris surtout en criant très fort que trouver la quenelle détestable n’empêche pas de trouver tout aussi détestable que la société de la bien pensance ait pu être assez débile pour en faire un symbole.

      Voilà, tu n’as pas l’air d’accord, mais c’est mon opinion.

      J’aime

      • Alors, je vais peut être encore « déchiffre les mots et coller mon idée sur le sujet » mais j’aimerais quand même que tu m’explique d’où tu tiens tes arguments.

        Parce que je te trouve un peu gonflée de sortir des choses de but en blanc, et que je doive l’avaler comme si c’était parole d’évangile. Exemple : Dieudonné utilise un geste classique qui existait avant lui. Ah bon ? De où ? Je n’ai pas de sources académiques, mais après avoir bien fouillé, je n’ai pas trouvé. Selon « Le Monde », la première quenelle a été créée par… « Dieudo » himself, dans un sketch de 2005. ( http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/12/11/quenelle-comment-un-geste-provocateur-est-devenu-un-embleme_3528089_823448.html )

        Autre exemple : pour toi ce sont les bienpensants qui ont fait de la quenelle un symbole. Metronews n’est pas de ton avis : « L’expression « glisser une quenelle », qui s’est vite démocratisée, c’est aussi faire un bras d’honneur au pouvoir d’en haut. Au « système », aux « sionistes », au « communautarisme », mais aussi et surtout à la censure médiatique. […] L’humoriste lui-même en a fait un véritable signe de ralliement, demandant à ses admirateurs de lui envoyer ces images pour les poster sur son mur Facebook et son blog ou invitant la foule à faire ce geste à la fin de ses spectacles. ( http://www.metronews.fr/info/photo-polemique-de-mamadou-sakho-qu-est-ce-que-la-quenelle-de-dieudonne/mmik!PldbRjwCs8Jo6/ ) Difficile aussi de douter de « qui a fait de la quenelle un symbole » quand on voit ce genre d’images : http://www.slate.fr/sites/default/files/photos/529954_461876630551161_1450643049_n.jpg

        Enfin, le truc qui m’a vraiment fait bondir : d’après toi, « demain ça peut se produire avec un grattement de nez ». Dans ton article, tu prends aussi l’exemple d’aller aux toilettes, Dieudonné va bien aux toilettes lui aussi. Certes. Mais d’une part il ne se met pas en scène allant aux toilettes (ni se grattant le nez) dans ses spectacles. D’autre part, il m’est arrivé de me gratter le nez ou d’aller aux toilettes… jamais de faire une quenelle. Ça n’est ni vital, ni utile, ni même naturel. Quand je me lève je prends une douche, je ne fais pas de quenelle. Quand je suis bourré avec des amis dans un cercle privé, il m’arrive même de tendre le bras droit dans le cadre de la blague « combien mesurait hitler ? » puis de faire un pseudo-salut nazi (je n’assume pas), mais jamais, never, ever, je n’ai fait et ne ferais de quenelle de ma vie. Ca n’est donc pas « un geste très classique » (sinon, pourquoi des anonymes se prendraient en photo en train de la faire ? Aucun exploit, aucune gloire, tout le monde le fait naturellement, où est la subversion ?), ni un geste qui ne « veut rien dire ». Tu le dis toi même dans le corps de ton article : la quenelle est « un bras d’honneur au système ». Ah, oui, le fameux système, on y revient. Dois-je préciser que pour les antisémites, « le système » est tenu par les juifs ? Alors la quenelle, bras d’honneur au système… judéo-maçonnique ? (pour reprendre des vieux poncifs).

        Et donc au final, si on te suit, tout ça c’est la faute des méchants bienpensants qui ont alertés sur l’existence de crétins faisant la promo d’idées illégales, comme tu le concède toi même. Le seul reproche qu’on pourrait faire aux « bienpensants », c’est le coté « effet flamby » : mise en lumière, dénoncée, poursuivie, la quenelle se répand beaucoup plus vite que si on l’avait laissée dans le placard d’Égalité & Réconciliation (qui se finance à présent en faisant des produits dérivés estampillés « quenelle » : au passage, attention à l’utilisation, c’est une marque déposée à présent. par la femme de Dieudonné). Et des crétins non-antisémites la reprennent ensuite, juste pour faire de la provooc’. Soit. Mais le geste était bel et bien antisémite AVANT d’être dénoncé. Sinon pourquoi l’aurait il été ? Où est le support d’indignation ? Les bienpensants s’indignent dans le vide ? Ou l’antisémitisme n’est pas un motif d’indignation ?

        Donc voilà, il est clair que je dois moi aussi être un de ces salauds de bienpensants. Un mec, blanc, hétéro, catho, conscient de vivre dans une société construite par les hommes blancs, cathos, hétéros. Conscient d’être privilégié par naissance, en dehors même de toute considération de milieu social. Conscient aussi que « l’humour » peut être une arme, antisémite, sexiste, raciste, xénophobe, homophobe, islamophobe… Alors je m’auto-censure. J’aurais pu faire une « blague » dans mon précédent commentaire et me demander si tu étais tellement en colère parce que tu avais ta période. Ça aurait été sexiste, et ça aurait rajouté quoi à mon discours ? Rien. Alors, l’auto-censure, est-ce si mauvais ? Ou est-ce la condition de la vie dans une société qui se veut civilisée ? Je vois une femme dans la rue : je ne lui saute pas dessus pour me reproduire, alors que c’est ce que me dicte mon instinct animal. Je vois une baguette dans une boulangerie : je ne m’en saisis pas si j’ai faim, alors que la survie me l’impose. C’est une forme d’auto-censure. Tu va me dire : « c’est nécessaire à la vie en communauté, tu causerais du tort à cette femme, à sa famille, au boulanger qui travaille dur… »
        La quenelle cause du tort. Elle inspire la crainte chez les juifs, (j’en ai discuté avec deux de mes collègues) qui voient de vieux démons ressortir des placards de l’histoire. Je ne parle pas (que) de la seconde guerre mondiale hein, je parle de l’antisémitisme qui remonte à la rouelle et au Marchand de Venise jusqu’à l’affaire Youssouf Fofana. Les mêmes préjugés sans fin : les juifs sont avides d’argent, d’or, ils sont tous riches, ils dirigent/manipulent le monde en sous-main…

        Bref, foin de digression. Un dernier point sur l’auto-censure, parce que j’aime l’Histoire. En 1936, la délégation française salua le stade olympique de Berlin par le salut du bataillon de Joinville, élaboré par le baron de Coubertin en personne. Il s’agit de plier le bras sur la poitrine, avant de le tendre. Depuis 1946, ce salut ne fait plus partie du rituel olympique. Salauds de bienpensants… Comme tu le dis, « ceux d’en face sont équipés pour en faire un truc ». C’est vrai, quelque part, les extrémistes rognent notre liberté d’expression, en détournant des symboles, ce qui fait qu’on ose plus s’en servir. Si jamais j’ai tort et que la quenelle est « un geste naturel » que plein de gens exécutent machinalement sans même y penser, alors il va falloir se la réapproprier. Après tout, la svastika existait avant les nazis. Et il existe aujourd’hui un mouvement « learn to love the svastika » ( https://www.facebook.com/events/208752742635268/ )

        Comme quoi, je peux conclure avec du positif aussi. :-)

        J’aime

      • Non, je me suis expliquée, je n’y reviens pas. Je ne suis pas ton chaouche. Ici c’est un blog, tu peux commenter, je ne suis pas obligée de poursuivre le dialogue. Surtout quand les gens s’amusent à traduire ma pensée et à la pervertir ce qui relève, selon moi, de simple manipulation mentale. Je ne joue pas ce jeu. Mais comme je valide tous les commentaires sauf ceux qui sont contraires à la loi, d’autres auront tout le loisir de poursuivre avec toi.

        J’aime

  3. une réaction : surtout ne faire aucun commentaires à ses posts ! Nous sommes tous des cons qui ne la comprenons pas ;-(
    Alors, laissons continuer à baver sur son sort et n’y revenons pas ….

    J’aime

    • Voilà un commentaire utile et pertinent. Essaie encore mais uniquement quand tu auras appris le français, ta dernière phrase n’ayant absolument aucun sens. En espérant que le père Noël ait pu t’offrir l’intégrale des Bescherelle et du Bled, cordialement.

      J’aime

Répondre à Ze FML Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.