Mots-clefs

, ,

TOGDJeudi 21 mai. Ce matin, je passe les deux examens du foie.

Après avoir récupéré le liquide de contraste à la pharmacie, je me rends chez le radiologue. C’est le patron du centre qui me reçoit.

Apparemment, ça l’éclate de s’occuper de tout ça.

La séance débute par l’écho du foie. Au début c’est sympa, mais ça devient chiant quand il se met à appuyer comme un bourrin sur mon bide. Pire, il me demande de prendre des poses qui me font mal au dos, tout en continuant d’appuyer comme un bourrin sur certaines parties de mon foie. Je ne hurle pas, mais de temps en temps ça fait un poil mal.

Le temps de m’essuyer un peu –ce gel pour écho tâche un peu- et hop, on me trimballe en salle de radiologie. Ou plutôt, le dixième cercle de l’enfer. Bon, on va me faire des radios, ok. Mais l’objectif étant de voir si mon transit s’effectue bien, je dois boire un liquide de contraste à base d’iode. Et c’est parfaitement dégueulasse.

Evidemment, je dois boire une gorgée à chaque radio. Dans toutes les positions. A un moment, la praticienne bascule même la table pour que je passe de la position debout à allongée. C’est un moment assez fun. Mais entre nous, ça n’efface pas le goût dégueulasse du produit que je suis au bord de rendre, tellement c’est dégueulasse.

Au bout d’une vingtaine de minutes, on me relâche enfin. Bilan : tout va bien. Pas de calculs au foie ni autres désagréments. Quant au transit, il est nickel. Parée pour l’opération !