Mots-clés

, ,

b3ce6e661c3a0df3d4185fbd7380d30duniqueidcmcimage1L’opération étant prévue sur le ventre, l’intérieur va devoir se cicatriser. La respiration peut donc être plus difficile, en raison des zones touchées, mais aussi de la douleur.

Pour faciliter la fonction respiration, il est donc prudent de faire quelques séances de kinésithérapie, afin d’apprendre comment se débrouiller après l’opération, et de la gérer au mieux en fonction de la douleur. C’est pourquoi le chirurgien m’a prescrit 5 séances de kiné respiratoire.

Les exercices sont simples et indolores. N’ayant aucun muscle, je compte bien les faire comme il faut pour éviter de ramer et de souffrir pour faire le truc un peu indispensable pour vivre. Ce serait ballot.

En revanche, l’hyper-oxygénation m’envoie un peu dans l’espace… Ne surtout pas se lever après, c’est un coup à se prendre une sale gamelle !