Mots-clefs

, , , ,

diététiqueEn ce jeudi 31 juillet, il fait beau sur Paris. Un vrai temps d’été. C’est agréable. Et moi, j’ai rendez-vous avec ma charmante diététicienne pour un suivi post-opératoire.

La consultation est chargée. En 1h, nous faisons le tour de mes sensations depuis l’opération et la reprise de l’alimentation.

Pas de problèmes particuliers, mais j’ai tout de même quelques questions :

  • je n’ai jamais faim : normal, j’ai peu d’activités
  • je suis épuisée : normal, j’ai été opérée il y a seulement 15 jours
  • j’ai eu deux fois mal au ventre le lendemain matin, longtemps après les repas : c’est lié à un excès de gras

Nous discutons longuement sur mes habitudes. La diététicienne semble rassurée par mon sérieux : je tiens parfaitement à jour mon cahier de régime. Elle apprécie également que je cuisine mes repas, même si elle ne met en aucun cas la pression sur le sujet.

Je la questionne beaucoup sur le protocole, ayant entendu dire que certains opérés, après 2 ou 3 ans, ne mangent plus que 3 fois par jour. Elle m’explique alors les risques, faisant état du cas d’un patient qui ne mangeait pas fractionné, qui buvait en mangeant, et des boissons à bulles : la poche de son estomac s’était largement étendue, entraînant l’échec total de son bypass. Le protocole est à vie, quoi qu’en dise les opérés qui se risquent à autre chose…

Après cette mise au point, la diététicienne évoque avec moi la phase suivante de mon alimentation : à compter de demain, le 1er août, je passe à la période «écrasé ». Les aliments devront être non plus moulinés, mais simplement écrasés. Mes mâchoires vont un peu plus fonctionner. Cette phase va durer 15 jours et m’offrir dès demain un peu plus de variété dans mon alimentation. Chouette !

Enfin à partir du 15 août, je passerai à la phase finale, c’est-à-dire l’alimentation normale. Pendant quelques semaines toutefois, je devrais consommer mes aliments en petits morceaux. Ça n’est qu’au bout de deux mois, vers le 15 septembre, que mon estomac sera complètement prêt à accueillir tous les types d’aliments. Prochain bilan diététique : début novembre.