Mots-clefs

, ,

triHier, ma mère est venue passer l’après-midi à la maison pour faire le tri dans mes vêtements, et sélectionner ce qui m’allait et de ce que je souhaitais remettre plus tard, même si ça ne m’allait pas encore.

Il y a quelques temps, j’avais déjà pré-trié les vêtements de mon placard, en les mettant dans des cartons selon leur taille.

L’objectif du jour était de récupérer à la cave un immense sac contenant de nombreuses autres fringues, de les trier, et d’essayer les fringues susceptibles de m’aller pour les laver.

C’était pour moi un petit challenge, car je n’ai essayé aucune fringue depuis mon opération, si ce n’est le dernier pantalon que je mettais pour aller au bureau, et qui est trop grand. Je dois avouer que j’avais un peu peur de me confronter à l’essayage. Peur de ne pas avoir perdu assez.

Très vite, on s’est rendu compte que ces craintes étaient infondées. En retrouvant une veste de jogging zippée quasi neuve, j’ai eu la fantaisie de l’essayer. La fermeture éclair s’est avérée morte, mais à ma grande surprise, j’entrais dedans. C’est-à-dire moi et mes gros seins. Surprenant. Du coup, je me suis mise à presque tout essayer.

Premier constat : à une époque, j’ai collectionné ce type de vestes à capuche. J’en ai au moins 7 ou 8, et ça n’est pas vraiment une tenue pour aller au bureau. Second constat : j’ai un paquet de mini T-shirt pour quand j’aurai perdu mes seins. Souvent des T-shirts de boîtes où je suis passée ; ainsi, j’ai une sacrée collection de T-shirts moulants AlloCiné. Troisième constat : j’ai conservé ma collection de T-shirts politiques impossibles à porter et oui, il me reste des T-shirts Juppé. Recyclables !

Passé ces trouvailles, il a fallu tester le carton A, dont les vêtements sont des deux tailles en-dessous de celle que j’avais avant l’opération. Les essayages ont livré leur verdict : j’ai perdu une taille en haut et en bas, et j’entre parfois dans des fringues 2 tailles en dessous en haut. Suivant la forme. Mais en bas, mes cuisses bloquent encore.

Amusant de faire ce constat car selon les mesures prises, je me suis affinée du haut, certes, mais pas de la poitrine. Aussi je n’imaginais pas pouvoir déjà mettre certains vêtements. Eh bien si. Décidément, le bypass est plein de surprises. Et c’est très agréable : qui ne serait pas ravi de pouvoir remettre des vêtements que le poids nous avait forcé à remiser au placard ?

Certes, la mode a changé, mais certains basiques ne se démodent pas. Heureusement car je vais changer régulièrement de taille, et je ne vais pas avoir les moyens de refaire l’intégralité de ma garde-robe à chaque fois. Aussi, c’est agréable de pouvoir compter sur quelques réserves qui feront très bien l’affaire.

Du coup, mon angoisse du moment s’est envolée : je suis certaine d’avoir de quoi me mettre sur le dos pour la reprise du travail, le 1er septembre prochain.

Bonus : ce petit tour à la cave m’a permis de retrouver mon step. Cette marche était sagement rangée dans son carton mais désormais, elle a retrouvé une place dans mon studio : je compte bien m’en servir quotidiennement pour faire un peu de sport !!