Mots-clefs

, ,

velo-d-appartement-pliantVendredi soir, on sonne à l’interphone. Au bout du fil, mes parents. Bien que divorcés depuis 7 ans, ils se sont organisés pour aller chercher à Vanves le vélo d’appartement que j’avais repéré sur Le Bon Coin.

Ma mère avait pris le contact avec la vendeuse et s’est occupé de la transaction, mon père de la logistique du transport. Et ils m’ont amené la merveille. Adorable, non ?

Quand j’ai évoqué cette idée à ma mère la semaine dernière, je n’imaginais pas que ça irait si vite, ni que mes parents se démèneraient pour que je l’ai rapidement. C’est agréable de les voir s’investir dans les suites de mon opération. Parce que l’idée, c’est naturellement de pouvoir reprendre rapidement le sport. J’ai prévu de débuter par des séances de 10 minutes et de les allonger peu à peu, jusqu’à atteindre 30 minutes, et ceci quotidiennement.

L’avantage du vélo d’appartement, c’est que c’est un exercice accessible, et que tout le monde sait faire du vélo. Je ne risque pas de me blesser en réalisant un mauvais mouvement. Et naturellement, il est possible de monter dessus, qu’il vente, qu’il pleuve, ou qu’il neige ! Le tout en regardant tranquillement la télévision ou un DVD.

Première séance ce soir : au menu, 15 minutes de vélo, 6kms, 150 calories brûlées. Le vélo s’est avéré agréable à manier et le dossier représente un avantage considérable, étant donné que je souffre du dos. Enfin après l’effort, le pliage est simple et rapide, et le vélo occupe alors une place minimale. Je suis comblée !