Mots-clefs

, , , ,

annonce-emploi-cafeDe retour dans le monde des chômeurs, j’ai retrouvé ces bonnes vieilles petites annonces avec un enthousiasme mitigé. Trois ans après ma dernière expérience, j’ai en effet eu la désagréable surprise de constater que les grands manitous des Ressources Inhumaines ne manquent pas de créativité pour se moquer des chômeurs et leur faire miroiter des avantages qui n’en sont pas. Sans foi ni loi.

Annonce après annonce, les mensonges se réitèrent souvent : en cette fin octobre 2015, pour des emplois sur la région parisienne, les RH prétendent toujours que sont des avantages

  • Pass Navigo : le remboursement de 50% du coût des transports en commun est obligatoire depuis des lustres.
  • Mutuelle : à compter du 1er janvier 2016, la mutuelle sera obligatoire pour tous les salariés. Nous sommes certes seulement fin octobre 2015, mais on peut imaginer qu’une annonce publiée aujourd’hui pour un CDI verra l’heureux futur salarié titulaire de son job au-delà du 1er janvier prochain, à moins que toutes ces entreprises n’imaginent devoir virer tous les candidats retenus tant elles auront été incompétentes à en retenir un qui convienne ?
  • Rémunération sur 12 mois : en quoi est-ce un avantage ? Certaines structures proposent-elles un mois non rémunéré ? Plusieurs ?
  • Salaire fixe : pour certains métiers, le salaire est en partie variable. Mais en quoi pourrait-il exister une partie variable sur un poste d’assistante ? En vertu d’objectifs non commerciaux ? Quantifiables selon quelle grille objective ?

En 2015, les RH en sont encore à tenter d’entuber les candidats à l’emploi. Effet pervers d’un système où l’offre est très inférieure à la demande, ce qui permet aux RH d’imposer des conditions peu éthiques, comme des salaires très inférieurs à ceux en vigueur dans leur propre entreprise ou de faux avantages, dans le même objectif de tirer le salaire vers le bas, en prétendant que cela fait une charge en moins dans le budget du candidat. On nous prend vraiment pour des cons…