Étiquettes

, ,

star-wars-force-awakens-official-posterVous avez bouffé du Star Wars jusqu’à l’overdose ces derniers jours : le rachat de la franchise par Disney a généré une avalanche de marketing qui a enseveli le monde entier. Beaucoup trop, évidemment.

Franchement, des oranges Star Wars, faut pas déconner. Ce déferlement vomitif ne peut qu’éloigner ceux qui n’ont jamais vu la saga et c’est bien dommage. Alors, si on revenait au film ?

Si vous n’avez jamais vu la saga, je vous le déconseille : vous passeriez à côté. Regardez plutôt les films dans l’ordre de sortie, donc les épisodes 4, 5, 6 suivis des épisodes 1, 2, 3 avant de regarder ce septième opus. En revanche, si vous connaissez déjà la franchise, allez-y sans hésiter : cet épisode ne vous décevra pas.

Que vous en dire sans spoiler le contenu ? Ce septième film est là pour poser les bases de la nouvelle trilogie : il fait à la fois le pont avec le Retour du Jedi, en permettant d’avoir des nouvelles des héros de la première trilogie, tout en présentant les nouveaux personnages de cette nouvelle série. Au menu, Finn, un stormtrooper passé du bon côté, Rey, une jeune pilleuse d’épave, Kylo Ren, un sous Darth Vader, et BB-8, un petit droïde aussi sympa que R2-D2.

Tout ce petit monde va croiser les anciennes gloires de la saga et l’intrigue révèlera les liens des uns et des autres. Un personnage important disparaîtra. Je ne vous dirai ni qui, ni comment, mais comme c’est du Disney un peu simpliste, j’avais deviné… Qui dit Mickey dit chasteté, vous ne verrez donc rien, pas même un bisou. Le film est donc visible par toutes les générations depuis le berceau. Enfin côté combats, il y en a, avec quelques petites nouveautés.

Mon avis ? Un film de transition, sans personnage énervant comme Jar-Jar Binks, à voir pour bien suivre qui est qui, qui est où, et qui en est où dans son évolution, en attendant que ça bouge au prochain épisode. J’ajouterais que dans cet opus, on retrouve pas mal de vieux amis, mais il manque tout de même quelqu’un… Enfin pour terminer, je n’ai pas pu m’empêcher de trouver que le très très méchant ressemble furieusement à Voldemort tandis que Kylo Ren a des faux airs de Professeur Rogue. Si, si…

Bref, Star Wars, le Réveil de la Force ne casse pas trois pattes à un canard, mais il n’y a pas de fausses notes pouvant agacer les puristes, et ça permet de patienter gentiment jusqu’au prochain. Hum, on dirait la définition du marketing… Encore et toujours. Le monde un peu moins magique de Disney.

Advertisements